Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

Nouveau protocole sanitaire : ce qui change pour les entreprises

Le nouveau protocole sanitaire a été publié par le Gouvernement. On fait le point sur ce qui change pour les entreprises. 
Nouveau protocole sanitaire entreprises et commerces
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Jeudi 1 juillet 2021

Le protocole national qui vise à assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprises face à la COVID-19 a été mis à jour par le Gouvernement à l'heure où nous entrons dans la quatrième et dernière phase du plan de déconfinement. 

 

 

Finies les jauges ?

La fiche dédiée qui accompagne le nouveau protocole indique simplement que les salariés doivent disposer d'une place assise alors que la précédente version du document stipulait qu'il ne devait pas y avoir plus de 6 chaises par table elles-mêmes séparées d'au moins deux mètres.

Autrement dit, la jauge maximale de 50% pour les restaurants d'entreprise n'est plus d'actualité.

 

 

Le télétravail : stop ou encore ? 

"Le télétravail est un mode d’organisation de l’entreprise qui participe à la démarche de prévention du risque d’infection au SARS-CoV-2 et permet de limiter les interactions sociales aux abords des lieux de travail et sur les trajets domicile travail. Aussi, le télétravail peut être considéré comme une des mesures les plus efficaces pour prévenir le risque d’infection au SARS-CoV-2" indique le document officiel.

 

Officiellement, il n'est plus obligatoire pour les entreprises depuis le 9 juin. Néanmoins, le Gouvernement encourage les entreprises à organiser "un retour progressif" au bureau voire à pérenniser le télétravail partiel. Quant au nombre de jours télétravaillés, le Gouvernement a donné un repère : 2 jours par semaine pour les entreprises du privé. 

 

 

La vaccination pendant les horaires de travail 

Le document est on-ne-peut-plus clair à ce sujet : "il est attendu des employeurs, au regard des impératifs de santé publique, qu’ils autorisent leurs salariés à s’absenter pendant les heures de travail, pour leur faciliter l’accès à la vaccination », en précisant que « le salarié est invité à se rapprocher de son employeur afin de déterminer la meilleure manière d’organiser cette absence »."